Contrat obsèques, assurance décès, assurance vie : comment faire le bon choix ?

Ces trois types de contrat ont pour but de soulager financièrement vos proches lors de votre décès. Chaque formule a ses avantages. Nous vous aidons à y voir plus clair pour effectuer votre sélection.

Contrat obsèques : décharger ses proches des frais d’obsèques

Le coût d’un enterrement représente un budget conséquent. Il varie entre 1 350 et 6 600 euros environ*. Afin d’éviter à votre conjoint ou à vos enfants d’assumer cette charge à votre décès, il existe une solution : le contrat obsèques. Le principe est simple. Vous définissez à la souscription, le capital qui est versé à votre ou vos bénéficiaires suite à votre décès, pour régler les frais d’obsèques. Le versement est rapide, il intervient généralement sous 48 heures, à réception des pièces nécessaires chez Aviva.

Vous pouvez aussi si vous le souhaitez désigner comme bénéficiaire l’entreprise de pompes funèbres en charge de vos obsèques. Elle se charge d’aider vos proches dans l’organisation des funérailles. Sachez que vous pouvez modifier la clause bénéficiaire de votre contrat à tout moment.
                                                                                                   
Ce contrat peut être alimenté par des versements réguliers. Aucun examen médical n’est généralement demandé et le montant des cotisations est déterminé en fonction de l’âge à la souscription.

L’assurance décès : laisser le capital de votre choix aux proches que vous désignez

Vous souhaitez assurer à vos proches un coup de pouce financier ou les aider à faire face aux premières contraintes financières suite à votre décès ? Avec l’assurance décès, vous définissez le montant du capital que vous souhaitez dédier à vos bénéficiaires dès la souscription du contrat. Vous versez des cotisations régulières et le bénéficiaire désigné reçoit un capital, quel que soit le moment du décès. Attention toutefois, dans certains cas les garanties de votre contrat ne prennent pas effet immédiatement, notamment en cas de décès par maladie survenant dans un délai de 2 ans après la souscription.

Vous pouvez transmettre votre capital à la personne de votre choix, qu’elle soit ou non de votre famille, par exemple votre nièce ou encore un ami proche. Le bénéficiaire est libre d’utiliser ce montant à sa convenance. Par ailleurs, ce capital est exonéré des droits de succession, puisqu’il suit le régime fiscal de l’assurance vie.

Un imprévu ou une dépense impromptue vous empêche de continuer à payer vos cotisations ? Avec Aviva, vous avez la possibilité d’arrêter à tout moment les versements. Dans ce cas, vous pouvez soit rester assuré pour un capital réduit, soit obtenir une valeur de rachat, inférieure au cumul des cotisations versées.

L’assurance vie : transmettre une épargne

L’assurance vie facilite la constitution d’une épargne de votre vivant, à votre rythme et selon vos moyens. Grâce à sa fiscalité avantageuse, elle autorise la transmission d’un patrimoine à des personnes proches, en cas de décès.

Les primes versées dans le cadre de l’assurance vie constituent peu à peu votre capital.
Ce dernier évolue tout au long de votre vie et dépend, notamment, de la nature des supports d’investissement de votre épargne.
Le capital destiné à vos bénéficiaires en cas de décès évolue aussi en fonction des rachats que vous effectuez, par exemple, si vous reprenez une partie de cet argent pour financer l’achat d’une voiture ou d’un appartement.

Que ce soit pour faire face aux dépenses liées au décès ou pour assurer la sécurité matérielle de ceux que vous aimez, n’oubliez pas de les informer de vos souhaits. Ils pourront ainsi respecter plus facilement vos dernières volontés le moment venu.

Enfin, n’hésitez pas à prendre conseil auprès de nos équipes pour choisir la formule la plus adaptée à votre situation.

* Source : enquête réalisée par les associations locales UFC-Que Choisir en 2014 auprès de 818 magasins de pompes funèbres et à partir de 1 132 devis recueillis.

Prévention noyade : les bons réflexes à adopter

Ça y est, les grandes vacances sont là et vous vous réjouissez des bons ...

FSI : un document essentiel pour comprendre l'assurance emprunteur

Vous venez de trouver le bien immobilier de vos rêves ? Vous devez maintenant ...

La CMU et la CMU-C, leur fonctionnement

Ne confondez pas CMU de base et CMU complémentaire La C.M.U de base est ...