Aviva Investors : le point « marchés financiers » à fin janvier 2020

Les marchés financiers en 2019

Les perspectives industrielles et commerciales mondiales se sont dégradées en 2019. Une combinaison de facteurs est entrée en jeu, notamment le ralentissement structurel en Chine, les impacts du resserrement passé de la politique monétaire aux États-Unis, les incertitudes entourant les règles tarifaires et non tarifaires entre les États-Unis et la Chine et le changement de normes anti-pollution liées aux émissions automobiles en Europe.
La combinaison d’un ralentissement de la croissance, d’une inflation modeste et l'intensification des tensions commerciales ont conduit à une réévaluation significative des perspectives sur les taux directeurs. Les banques centrales des pays développés ont adopté une position plus accommodante dans leurs communications, un message que les marchés financiers ont reçu avec enthousiasme.

Les marchés actions internationaux ont ainsi enregistré en 2019 des performances d’autant plus remarquables que l’environnement économique et politique a été incertain. Ce millésime de qualité a bénéficié du soutien des politiques monétaires de nouveau très accommodantes des grandes banques centrales mais aussi de l'espoir d'une trêve commerciale entre les Etats-Unis et la Chine et de l’apaisement des risques politiques en Europe en fin d’année.
L’exercice se solde par une baisse généralisée des taux souverains en zone euro. Les déclarations de la BCE de l’été ont maintenu les taux à long terme allemands et français à des niveaux très bas voire négatifs.
Le marché du crédit a bénéficié à la fois de la baisse des taux et de la recherche de rendement des investisseurs confrontés à des rémunérations très faibles voire négatives sur les obligations d’Etats.
Au-delà des marchés financiers, sur le marché immobilier français, les volumes investis en actifs tertiaires en 2019 (immobiliers professionnels comme les bureaux, hôtels, entrepôts) ont atteint le niveau record de 2007, dès le 3e trimestre soit environ 30 milliards d’euros, avec un atterrissage prévisionnel de 37-38 milliards d’euros sur l’année complète. Ce montant aura ainsi progressé de près de 10 % par rapport à 2018. Malgré un manque d’offre, l’appétit des investisseurs pour cette classe d’actifs reste très fort. Le marché de la location a été très actif avec une hausse de la demande pour les bureaux en Ile-de-France, en particulier sur les actifs neufs et restructurés. Par ailleurs, une augmentation des valeurs locatives de marché a été constatée sur le marché des bureaux parisiens, notamment expliquée par un taux de vacance historiquement faible.

Les perspectives 2020 d’après Aviva Investors

Aviva Investors prévoit une accélération modeste de la croissance mondiale en 2020 après un creux en fin d’année. Il est à noter que les inquiétudes liées à un fléchissement plus marqué de l’économie, voire une récession l’année prochaine ont significativement reculé ; l’origine de cette évolution est à trouver dans la signature de la première phase de l’accord commercial entre la Chine et les États-Unis et les signes timides d'un léger rebond dans le secteur industriel qui y ont également contribué.

Dans l’ensemble, la croissance mondiale devrait s’établir aux alentours de 3,25 % en 2020, contre 3 % en 2019. Les pressions inflationnistes actuellement limitées devraient le rester dans un avenir proche. Les échanges commerciaux devraient également croître modérément l’année prochaine après une longue période de stagnation.

La combinaison de croissance modeste et d’une inflation faible implique que les banques centrales devraient conserver une posture accommodante, même si leur marge de manœuvre reste limitée. De manière générale, les perspectives des actifs risqués devraient s’améliorer.

Même si les niveaux de valorisation des actions sont supérieurs ou égaux à leur moyenne de long terme, nous pensons qu’une expansion des marges est encore possible. Un rebond modeste de la croissance bénéficiaire devrait également aider.

L’épidémie de Coronavirus génère toutefois de l’incertitude. A ce stade, nous ne modifions pas nos estimations de croissance mondiale pour 2020. La baisse de croissance enregistrée (essentiellement en Chine) au premier trimestre devrait être compensée par la suite.
Toutefois, cette épidémie est de nature à rendre les marchés et les investisseurs nerveux. Nous suivrons l’évolution de l’épidémie de près en espérant qu’elle soit contenue avant la fin du premier trimestre, sans quoi nous pourrions être amenés à revoir nos estimations de croissance mondiale.

« Ce document à caractère promotionnel est établi par Aviva Investors France, société de gestion de portefeuille de droit français agréée par l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) sous le n° GP 97-114, Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de 18 608 050 euros, dont le siège social est situé au 14 rue Roquépine, 75008 Paris, immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Paris sous le numéro 335 133 229.

Aviva Investors est la dénomination commerciale de la branche de gestion d’actifs du groupe Aviva.

Ce document ne donne aucune assurance de l’adéquation des OPC gérés par Aviva Investors France à la situation financière, au profil de risque, à l’expérience ou aux objectifs de l’investisseur. Avant d’investir dans un OPC, il est fortement conseillé à tout investisseur, de procéder, sans se fonder exclusivement sur les informations fournies dans ce document, à l’analyse de sa situation personnelle ainsi qu’à l’analyse des avantages et des risques afin de déterminer le montant qu’il est raisonnable d’investir. Aviva Investors France décline toute responsabilité quant à d’éventuels dommages ou pertes résultant de l’utilisation en tout ou partie des éléments figurant dans ce document. »
FA20/0010/17022021

Document non contractuel d’information générale à jour au 20/02/2020

Epidémie Covid19 : Aviva se mobilise pour maintenir ses activités

Depuis quelques semaines, pour faire face à la situation inédite que nous ...

Comprendre l’impôt sur le revenu pour mieux le réduire

Il existe une multitude de solutions pour faire baisser sa pression fiscale. ...

Que retenir des projets de loi de financement de l’Etat et de la Sécurité Sociale pour 2020 ?

Le gouvernement vient de soumettre à l’Assemblée Nationale le projet de ...